Le moi supérieur

Xavier Séguin
8 juillet 2019 – Avatars de l’âme

Moi supérieur, double astral, dieu intérieur, enfant intérieur, âme, ange gardien… que de mots pour décrire une seule réalité ! Que d’approches parfois tordues pour accéder au cœur de soi-même ! Tout ce qui peut se faire simplement, sans aide extérieure d’aucune sorte, sans expérience particulière, a été mentalisé, labellisé, disséqué, momifié, pétrifié, complexifié à l’infini par des générations de cerveaux lents.

Coupez-vous la tête, oubliez toutes ces conneries, acceptez de devenir qui vous êtes. Les experts en analyse qui travaillent trop du chapeau n’ont le plus souvent aucune expérience concrète de ce dont ils parlent. La vie qui palpite, avec ses mystères qu’on ne peut comprendre qu’en en faisant l’expérience, voilà pour eux autant de sujets qu’ils donnent en pâture à leur cerveau calculateur. Sans avoir jamais eu l’envie d’y goûter dans leur chair.

Pourtant il est si simple de fermer les bouquins fumeux, d’oublier les paroles vides et les avis gratuits, pour entamer l’exploration de notre propre intériorité. Ce travail personnel est indispensable pour le cherche-lumière. Il révèle une vérité si simple qu’un enfant peut la comprendre. Il faut choisir : être universitaire ou uni vers Cythère. Ce choix de vie appartient à tout un chacun.

Uni vers l’amour

Uni vers Cythère, unifié par l’amour. J’ai expliqué comment on peut devenir complet en unifiant les trois personnes qui nous composent idéalement : le corps, le cœur et l’esprit. C’est le sens profond du message chrétien, le dieu trinitaire qui réunit trois personnes : le Père, le Fils et l’Esprit. La trinité antérieure, celle des Celtes, était moins misogyne : Le Père, la Mère, et l’Enfant.

Mais le message caché reste le même. En unifiant vos trois personnes, vous devenez divin. Le Père est le corps, la Mère est l’esprit et l’Enfant est le cœur. Amie lectrice, ami lecteur, tu as compris ce qu’il te reste à faire. Comment t’y prendre ? C’est très simple en vérité. Le catalyseur de cette union et le ciment qui la rend durable s’appelle l’amour. C’est la loi du Fils. 

Quand cette union se réalise, quand vous devenez conscient de votre corps en laissant parler votre cœur, alors seulement le mental s’efface pour laisser place à l’Esprit. Le mental est un autre nom pour l’ego. Dès qu’il lâche prise, votre âme vous fait la grâce de s’incarner. Cela s’appelle l’éveil. En quoi consiste-t-il ? Vous savez sûrement qu’il est dû à une montée d’énergie.

Dans la terminologie hindouiste, on dit que la kundalini, l’énergie d’éveil,  monte le long de sushumna, le canal central de l’énergie subtile. Pour que cette montée soit possible, il faut d’abord que tous les chakras soient ouverts et fonctionnent de manière optimale : alors les lotus déploient leurs pétales mobiles, les petits moulins font tourner leurs ailes. 

Dans le chemin de vie que dessinent les 22 arcanes majeurs du Tarot initiatique, l’ouverture des chakras se passe à l’arcane XV Le Diable. Le chakra de base, le chakra sexuel, le chakra du ventre, le chakra du cœur, le chakra de la gorge, le chakra du front se sont ouverts les uns après les autres.

Quand l’ultime chakra, celui de la fontanelle, s’ouvre à son tour, c’est l’arcane XVI La Maison-Dieu. L’énergie de la kundalini émerge au-dessus du crâne et brille de mille feux : l’éclat des mille pétales du chakra sommital. Cette lueur appelle aussitôt la Kundalini céleste, qui s’incarne. L’être s’éveille grâce aux lumières de l’Esprit.

Les réalités intérieures ont été décrites de beaucoup de façons différentes, elles ont reçu de nombreux noms. Ainsi cette Kundalini céleste que je viens d’invoquer a été nommée le Moi supérieur. Selon les religions, les époques et les circonstances, on l’appelle aussi le double astral, le Dieu intérieur, l’enfant intérieur, l’ange gardien, le loa, le daimon, etc.

On peut lui donner des noms encore plus prestigieux : la Source, le Saint Esprit, Dieu, l’Être de Lumière, Yahveh, le Seigneur, Saint Michel Archange, Jésus Christ, Allah, Wakan Tanka…  En fait, l’individu éveillé atteint la première marche de l’éveil. Il lui en reste six autres à gravir pour devenir Bouddha.

Tout au long de cette ascension, l’amour vous fait la courte échelle. Je parle de l’amour inconditionnel. Au-delà de l’amour sexuel ou de l’amour du cœur, l’amour inconditionnel met en œuvre tous les chakras.

S’y unissent l’amour-énergie du centre de base, l’amour physique du chakra sexuel, l’amour-plénitude du chakra du ventre, l’amour-rayonnant du chakra du cœur, l’amour-magique du chakra de la gorge, l’amour-connaissant issu du troisième œil, l’amour divin issu de la fontanelle.

Les deux moi

Il y a trois personnes en nous, et il y a aussi deux moi. Le moi ordinaire, celui que vous êtes dans la vie quotidienne — et le Moi supérieur, de nature divine. Son espace est la perfection. Sa nourriture est spirituelle. Son horizon, illimité. Son action, permanente. Quand il s’incarne, le petit moi lui cède les commandes. Face à Lui, l’ego ne fait pas le poids. Il déguerpit.

Les Tibétains ont coutume de dire que l’ego est le seul aspect de notre être qui ne connaît jamais l’éveil. Pour que le Moi supérieur descende en moi, il faut que l’ego soit absent. Tout du moins, s’il est encore là, il doit être en sourdine.

Source

L’énergie subtile

Xavier Séguin
10 avril 2014 – Bio-énergie

L’énergie subtile ou vril est ce qui nous permet de vivre, tout simplement. Malgré Bergson, son élan vital, son énergie créatrice, la pensée occidentale n’a jamais cru à l’énergie subtile. Et la médecine occidentale, encore moins. Ce qui nous tue à petit feu, et la sécu avec.

Toutes les médecines traditionnelles le savent, qui travaillent dans une approche holistique, conforme à la théorie des champs en physique quantique, et n’y voyez pas de hasard, car le hasard n’existe pas. Tout guérisseur traditionnel va restaurer d’abord la circulation d’énergie Vril dans le corps subtil, notre deuxième personne. Les guérisseurs et les chamanes n’ont pas étudié la physique quantique, mais ils savent.

Pas seulement les guérisseurs. Au fond de nous chacun sait où aller. Ecoutons notre voix intérieure, écoutons la force qui est en nous, qui guérit tout. L’aura est notre première personne, mais le corps l’ignore et la tête aussi. Le corps physique est notre troisième personne. Quand le corps dit « moi je », il se prend pour le patron, mais l’aura ne proteste pas. Sous l’aura, proche du corps physique, se trouve notre deuxième personne, une enveloppe peu épaisse où circulent les canaux d’énergie subtile.

Trois canaux d’énergie circulent dans notre corps subtil. En Inde on les appelle sushumna le canal central rectiligne, ida et pingala les canaux latéraux ondulants. Les trois canaux sont symbolisés par le caducée ou le trident d’éveil. Le canal central sushumna porte les chakras.

sri-shakra-yantra_688po

On les a souvent comparé à des fleurs plus ou moins épanouies. En fait, chaque chakra a sa forme particulière. Pour la paume des mains, ces formes révèlent l’état du patient. Ainsi que leur mouvement. Les chakras sont des moulins qui transmutent l’énergie jusqu’à la fontanelle. Chaque moulin tourne à son rythme, et fait monter d’un cran le taux vibratoire du flux énergétique. Fleurs exotiques, les chakras déploient leur corolle de plus en plus largement, avant de se mettre en rotation.

La corolle ne se déploie que si l’énergie monte a minima dans les canaux latéraux, Ida et Pingala. Elle ne se met à tourner que si l’énergie monte plus ou moins librement dans le canal central, Sushumna. Des blocages enracinés peuvent sauter d’un coup, entraînant larmes et sanglots… et puis rires. Parfois la libération est telle que le patient s’endort. Meunier tu dors ton moulin ton moulin va trop vite…

La colonne des émotions

Chacune de nos vertèbres renvoie à une émotion particulière.
Apprendre à les lire nous aide à mieux nous connaître

colonne-vertebrale-200po

C1 Idées qui tournent dans la tête
C2 Déni de soi
C3 Etre par ce qu’on fait
C4 Colère, culpabilité
C5 Dire, s’exprimer
C6 Porter la croix de l’autre
C7 Peur de ne pas s’en sortir
D1 Peur de perdre, deuil
D2 Étouffement
D3 Phobies, injustices
D4 Peur d’aimer, d’être aimé
D5 Peur d’avoir raté sa vie
D6 Ne pas digérer, jalousie
D7 Ras le bol, conflit familial
D8 Obsession face à l’échec
D9 Peur de l’abandon, d’être piégé
D10 Perte de territoire, limites
D11 Dévalorisation image extérieure
D12 Peur de ne pas être parfait
L1 Insécurité, peur d’être volé
L2 Humiliation
L3 Trahison
L4 Rejet de la sexualité
L5 Poids sur les épaules
Sacrum Sous l’emprise de quelqu’un ou de quelque chose
Coccyx Croyances

Réflexologie et massage du pied

Foot_Chart1_200po

Les Organes de votre corps ont leurs contacts sensoriels sous votre pied. Si vous massez ces points vous trouverez le soulagement des maux et des douleurs qui correspondent. Entraînez vous à repérer sur ce schéma les points sensibles chez vous, et trouvez-les sous votre propre pied. 

Le coeur est sur la plante du pied gauche. La colonne vertébrale suit la face intérieure de la plante des deux pieds : une face de la colonne sur chaque pied. C’est pourquoi le sage, qu’il soit sauvage ou mystique, marche pieds nus. Ainsi à chaque pas, il active les différents organes de son corps.

Raison de plus pour marcher, mes amis, marcher encore, nus pieds de préférence, et sur différentes surfaces… pourvu qu’elles soient vivantes. A bannir : le béton, le goudron, les surfaces plastiques, les dallages modernes, et toutes surfaces mortes sur lesquelles il est bon de garder ses semelles.

Toute personne est un maillon d’or dans la chaîne du bien de tous. (Napoleon Hill)

Source

Le corps subtil

Xavier Séguin
28 juillet 2019 – Bio-énergie

Vaste sujet. On raconte tant de bêtise à ce propos, je n’y reviens pas. J’aime autant vous dire ce que je vois, ce que je soigne, ce avec quoi je vis à longueur de temps. Encore une fois je vous parle de moi. Il y a des tas de bouquins, des pelletées de vidéos sur Youtube, Titube, Tentube et ailleurs, qu’il vaut mieux oublier. Laissez-moi mettre en mots clairs ce qui est simple, tellement simple que les bras m’en tombent.

Quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends, je suis bien content de penser ce que je pense, disait Fernand Raynaud. On ne sait pas ce qu’il pense, on s’en passe. Vous ne saurez pas non plus ce que j’en pense, mais vous le devinez. Sur l’image qui suit, je montre le corps physique, le corps subtil et l’aura. Faites passer la souris sur l’image pour en lire la description. Quand je vous regarde, c’est ainsi que je vous vois.

Vous allez trouver la description de toute une flopée de corps subtils au-delà de celui que j’indique. Il y a une grande confusion dans cette manie des catalogues et des énumérations. Soyons clair : je ne vous parlerai ici que du certain, ce que j’ai vérifié par moi-même, et non ce que j’ai lu, imaginé, ou dont j’ai entendu parler.

Plus on parle, moins on sait. Plus on décrit, plus on se trompe. La première chose à faire dans cette quête ardue d’une vérité qui se mérite, c’est d’affûter votre lien avec l’Esprit. Vous comme moi, et comme tout ce qui vit, nous possédons un lien direct avec l’Esprit. Il passe par notre luminosité, l’aura, qui est un autre nom pour l’esprit – sans majuscule.

Castaneda nous dit comment. Il y a dans ses bouquins tant de détails pratiques, tant d’instructions précises – quoique souvent espiègles – ce sorcier reste, après toutes ces années, mon auteur préféré. La vérité se mérite. Est-ce à dire que je mens ? Ou que je triche ? Si je ne vous livre pas la vérité, je vous mens. Si je vous la livre, où est votre mérite ? En ce cas, je triche.

Les livres ont ça de bon qu’ils ne se livrent pas au premier feuilleteur venu. Être lecteur est une passion, un sacerdoce. Il faut décrypter, ausculter, tâter le texte, faire sonner les mots dans la bouche, s’en émouvoir, s’en délecter. La seule qui doit se mériter, c’est la vérité qui est au-delà de la vérité. Simplissime. Nue. Tous les textes purs dévoilent un bref morceau de son corps splendide. Par chance ou par grâce, puissé-je en révéler la cheville ! Un orteil ? Le voile d’Isis s’effrange ainsi pour le lecteur vorace et tenace et coriace. 

Le voile d’Isis est comme une seconde peau qui recouvre la première. On l’appelle le corps subtil, du moins est-ce le nom que Flornoy lui donnait. Le corps subtil n’est pas seulement cette couche de quelques centimètres d’épaisseur qui recouvre le corps physique. Le corps subtil contient le corps physique. Il est un peu plus grand que lui, il dépasse tout autour, mais il est aussi dans le corps physique. Par son intermédiaire, notre corps perçoit les choses et les êtres subtils.

Pour sentir le corps subtil d’un sujet, il faut être soi-même sensitif. Un sensitif peut aisément devenir guérisseur. Tout guérisseur est sensitif. On approche la paume de sa main du sujet volontaire, doucement, tout doucement, et soudain on sent une légère résistance. Très légère. C’est le corps subtil. Il existe une seconde enveloppe autour des deux corps. Les naguals l’appellent la luminosité, les enchanteurs l’appellent l’aura. Ce n’est pas un corps, pourtant elle pénètre le corps subtil. Elle nous touche donc de très près. 

La luminosité apparaît au sensitif voyant comme une lueur vive ou terne, selon les sujets. Elle peut être en forme d’œuf, de savonnette ou de citrouille. L’aura en forme d’œuf est la plus répandue. Une grande majorité des humains la possèdent sous cette forme. Quelques-uns, dans une piètre condition physique et morale, ont une aura distendue, qui atteint plusieurs mètres de diamètre. Ses contours sont flous, fluctuants. Elle a plus ou moins la forme d’une citrouille ou d’un pouf marocain.

Plus l’aura est grande, plus la mort est proche. Plus l’aura est resserrée, plus le guerrier est impeccable. On pourrait penser l’inverse. De quelqu’un qui fait forte impression, on dira volontiers qu’il a une aura puissante. De là à l’imaginer plus grande que les autres, il n’y a qu’un pas. Mais ne le faites pas. Plus vaste est l’aura, plus l’esprit se dilue, moins le corps est résistant.

Le guerrier impeccable fait apparaître une aura compacte, un parallélépipède aux coins arrondis, l’aura savonnette. Plus l’aura est compacte, plus le corps subtil est épais et tonique. Au contraire, les auras citrouilles ont un corps subtil si fuyant qu’il colle à la peau, au point qu’il est difficile pour un sensitif de le repérer. On pourrait croire qu’il a disparu; que le sujet n’a plus de corps subtil. Aucune chance. Si c’était le cas, il serait mort.

Les chakras – ou leur terminaison ? – sont situés sur le corps subtil, face ventrale. Le sensitif peut les toucher, il les sent vibrer sous la pulpe de ses doigts. Le guérisseur fait davantage. Il sait comment les nettoyer, comment réactiver la circulation énergétique de l’un à l’autre, comment supprimer les shunts – dérivations énergétiques pour contourner un chakra plus ou moins bouché, ou inactif. Ainsi le guérisseur peut rétablir un schéma énergétique optimal, propice à l’éveil, à l’intériorisation. Facteur de réussite spirituelle.

mains-d-amour-kirlian-688po

L’ensemble de ces techniques m’ont été enseignées par mon mon benefactor Jean-Claude Flornoy, qui les tenait d’un mystérieux gitan de Lyon, inconnu au bataillon. Je les ai développées pendant 25 ans. Elles ont évolué avec ma perception, mon degré d’éveil et l’énergie de l’époque. Elles sont une des bases de ma pratique actuelle que j’appelle le reki d’Erquy. Réki ou rééqui ? Détendez-vous, lisez ceci.

Addendum

Je dois à la vérité d’ajouter ceci : les chakras sont plus nombreux que les sept qui sont les plus connus. Il y en a quatorze, voire dix-huit. Le corps subtil et l’aura, tels que je les ai décrits plus haut, méritent une actualisation. Je vous la donnerai prochainement dans un article intitulé Nos Sept Enveloppes. Il y a en effet beaucoup de nouveau dans ce domaine, et j’en dois la découverte à un travail collectif effectué par dix sensitifs au cours des Cinquièmes Rencontres d’Erquy. Les prochaines sont prévues fin décembre. (27/09/19)

Dilemme

Maintenant que vous avez pris connaissance de quelques bases nécessaires à la compréhension du corps subtil, et avant de traiter de sa fonction d’interface entre votre âme et vous, permettez-moi de revenir sur le dilemme que je vous ai soumis tout à l’heure. La vérité se mérite. Est-ce à dire que je mens ? Ou que je triche ? Si je ne vous livre pas la vérité, je vous mens. Si je vous la livre, où est votre mérite ? En ce cas, je triche.

Un dilemme, c’est une question qui impose l’une ou l’autre réponse. Le sage refusera toujours de se laisser piéger par un dilemme, cette tenaille absurde qui se referme sur sa victime. Il réagit.

Est-ce que je mens ? Poses-toi la question. Au tréfonds de toi-même un clignotant s’allume. Si je dis la vérité, il est vert. Si je mens, il clignote au rouge. Inutile alors de nous rencontrer.

Ecoute ton corps. Il sait. (Jean-Claude Flornoy)

Est-ce que je triche ? À ton avis ? Ma tricherie consisterait à révéler des bribes de vérité à des gens qui n’ont que le mérite d’avoir trouvé ce site. Hé ! Ce n’est pas rien. Ne crois-tu pas que la vérité se protège toute seule ? Si tu la rencontres ici-même, voilà qui paie mes efforts. 

Quant à celui, plus gourmand ou plus absolu, qui désire me rencontrer, la chose est possible. Il est agréable de pouvoir enfin parler de tout. D’échanger notre vécu avec nos semblables. D’écouter d’autres éveillés.

Il est fécond de trouver une oreille attentive. Et profonde ! Assez pour que rien n’en sorte. 

xavier-seguin-ilot-st-michel-sroz-ski-688po

Prochaine édition des Rencontres d’Erquy fin décembre 2019, renseignements ici.

Source

Kundalini Reki

Xavier Séguin
24 juin 2020 – Bio-énergie

Quand j’ai écrit l’article sur les blocages énergétiques, je ne me doutais pas que j’allais provoquer une telle réaction chez toi. Rassurant : ça prouve que tu sais repérer ce qui cloche. Un grand pas vers la réparation. Vouloir guérir, telle est la clé magique.

(Pour ceux qui découvriraient le sujet, il est utile de lire d’abord Les blocages d’énergie. Le présent article ne reprend pas les explications données dans le premier volet.)

Un guerrier blessé

Tu me demandes ce que je peux faire pour t’aider. Tout mon possible, naturellement. N’empêche que c’est à toi de prendre le taureau par les cornes. Je serai là en réserve, prêt à intervenir, mais le travail sur toi-même c’est à toi de le faire. Et ça consiste en quoi ? Je vais te le dire.

Tu m’as écrit. Tu t’es présenté, tu m’as dit ton âge, 41 ans. Je l’aurais parié. Tu as dressé un rapide portrait de tes déboires, qui donnent le sentiment d’une voiture en pleine puissance avec les freins serrés à mort. Chacun de tes mots fait mille échos dans ma tête. Après vingt ans de pratique, tu te doutes que je connais la musique.

Tu m’as raconté ce sentiment que tu as de ne pas avancer. Tu as compris en lisant mes articles que ton problème vient de la tuyauterie subtile. Tu vois ce que ça signifie, ce que ça implique comme effort de ta part ; ça te rassure un peu quand je te dis que c’est facile à réparer. Tu te sens soulagé, tu es prêt à t’engager, motivé, tu veux des résultats. Bravo. Je t’invite à lire ce qui suit.

Les deux voies

Tu ne m’aurais pas donné ton âge, j’aurais deviné la quarantaine. Les blocages d’énergie -les tiens en tout cas- proviennent de problèmes émotionnels issus de la petite enfance. A l’approche de la maturité, ces problèmes non résolus font des blocages sur le trajet de la kundalini. Tu te sens vidé, sans tonus, trop fatigable. Tu n’as pas d’entrain, envie de rien. Tu sais à peu près d’où ça vient : de toi seul. Mais tu ne sais pas t’en dépatouiller.

On peut soit résoudre les problèmes émotionnels, soit déboucher la tuyauterie subtile. L’émotionnel conduit à l’énergétique, et vice-versa. Aujourd’hui j’opte pour la plomberie…

Ras le bol de la voie des émotions. J’ai fait le passeur des petits mystères pendant plus de quinze ans, j’ai pris ma retraite. Et je ne connais aucun passeur de confiance. Trop de charlatans. Trop de larmes aussi. Je crois que la voie émotionnelle n’est plus pratiquée parce qu’elle est trop rude. J’ai constaté qu’elle devient superflue chez ceux qui trouvent un autre moyen de se débloquer. Un moyen propre, sans bavure, avec un avant et un après. C’est la voie énergétique. 

Quatre jours ici à Erquy en immersion au cœur de toi-même. Ton seul interlocuteur : moi. Nous allons nous trouver tous les deux coupés du monde pendant quatre jours et trois nuits. Une autre vie t’attend, plus proche de tes racines. Quand les racines sont profondes, l’arbre déploie sa vaste ramure et pousse vers le ciel.

Le programme

Arrivée le mardi soir, départ le vendredi matin. Le calendrier est invariable, j’y tiens. J’ai besoin de me sentir au mieux de ma forme pour faire face à la dépense énergétique que demandent les soins. Le lundi ne me réussit pas, et je suis hors-jeu tous les week-ends. Juste bon à lire et à écrire.

Le mardi soir et le vendredi matin sont des sas d’arrivée et de départ, comme les paliers d’un plongeur. Le premier sas sert à te mettre au diapason de l’énergie qu’on a ici, parfaite pour le travail que tu vas effectuer : la descente dans les grandes profondeurs.

Mercredi jour de Mercure, messager des dieux. C’est aussi Hermès et l’hermétisme. Ce premier jour de travail est sous le signe de la communication. 

Après une nuit sur place, tu seras fin prêt pour le grand nettoyage de printemps. Jadis c’était une épreuve émotionnelle, au vent du large et au soleil d’Erquy. Avec cette méthode, l’émotionnel surviendra plus tard, ou pas du tout. Sa présence est superflue. Tu as accès directement à la sphère de l’énergie. Celle que je te prête est le démarreur qui permet de réinitialiser la tienne, ton énergie bloquée.

Ce n’est pas un sprint, ce n’est pas non plus de l’endurance, c’est du demi-fond. Il faut faire des efforts, encore des efforts, ça dure un peu. Tu restes en isolement. C’est dur mais ça vaut le coup. Jamais coupé de toi, je te fais des bons petits plats, tu dois te sentir dorloté, j’y tiens. Il te faut un break majeur. Le matin je te tire les tarots, tu prends des notes dans les pauses. On s’exerce au pendule, on s’entraîne aux perceptions subtiles, tu médites sur le dolmen de mon jardin en contemplant la vue sur la baie. Deux journées bien remplies. Tout est fait pour que tu puisses apprécier le calme du lieu et la sérénité qui y règne.

Le deuxième jour, séance de reki. Je vais faire monter l’énergie de la kundalini le long du canal central pour irriguer l’ensemble du schéma énergétique. C’est alors qu’apparaissent les blocages et les fuites d’énergie. Je referme les déchirures du corps d’énergie – geysers lumineux, mini tourbillons translucides, c’est ainsi que je perçois l’énergie de ces fuites. Je les obture et je m’assure que la réparation est solide. Il faut encore que ton moi supérieur l’accepte.

Les blocages se localisent sur l’un ou l’autre chakra le long du canal central sushumna. Le chakra obturé pousse l’énergie par les canaux latéraux ida ou pingala. Je débloque le chakra, c’est très rapide. L’énergie afflue par le canal central. Puis je m’assure que le chakra a repris son fonctionnement optimal. L’ensemble du processus ne demande que quelques minutes. Mais les effets seront stables, durables, considérables.

Totale sécurité

Ici je dois préciser que tu ne prends aucun risque avec ce type de soins. Si les modifications ne sont pas validées par ton moi supérieur, retour à la case départ. Les blocages se remettent en place, les déchirures se rouvrent. Et nul n’y peut rien. On ne retire pas ses béquilles à quelqu’un qui en a besoin. On ne va pas plus vite que le temps. On respecte les phases naturelles de l’évolution. Et si je ne le faisais pas, aucun souci, mon travail serait annulé par ton moi supérieur.

Cette séance peut se révéler intense. Si tu es sensitif, il te faut peut-être quelques instants de repos. Un lit est à ta disposition dans la salle de soins. Tu peux aussi te sentir en pleine forme, pour accuser le contrecoup plusieurs minutes ou plusieurs heures après la fin de la séance.

Les perceptions sont altérées, l’euphorie ruisselle dans tout le corps, tu découvres en toi l’effet tonifiant de la kundalini. Oui, ça peut être très fort. C’est la raison pour laquelle j’évite de te laisser partir au volant de ta voiture après une séance intense.

Sensitivité

J’ai évoqué les personnes sensitives, ce mot a pris un sens très particulier en matière de reki et de perceptions subtiles, un sens que vous ne trouverez pas dans le dictionnaire. Est sensitive toute personne qui perçoit l’énergie à distance. Si j’approche ma main de la tienne, disons à 2 cm, est-ce que ta main peut sentir la pression de la mienne ? Tu peux faire le test avec quelqu’un. Les soins que je propose reposent sur cette perception fine.

Les personnes qui en sont dépourvues tireront moins de bénéfice du reki. Normal, quand on ne sent pas ce qui se passe, on a tendance à mettre en doute le processus. Ce qui leur convient, c’est plutôt le massage holistique, globalisant, qui permet d’obtenir des effets comparables. De cette façon, elles pourront sentir ce qui se passe à l’intérieur.

Service Après Vente

Jeudi jour de Jupiter. Affirmation de soi-même, sentiment de sa propre puissance, rayonnement, lumière, soleil, chêne. Tels sont quelques totems qui accompagneront ta journée …et ta nouvelle vie.

La deuxième séance de reki est juste un check-up. Flornoy l’avait surnommée plaisamment le SAV. Comme lui, je suis un plombier subtil qui aime le boulot bien fait. Si ma réparation ne tient pas, je dois comprendre pourquoi, y remédier et te l’expliquer en détail. Tu dois savoir ce qui se passe à tout instant.

D’où le SAV.  C’est presque toujours une séance superflue. Du perfectionnisme. Une seule séance suffit dans la plupart des cas, mais il arrive que les modifications apportées ne tiennent pas. Ton libre arbitre est toujours le plus fort !

Si tu n’es pas fumeur, la deuxième et la troisième nuits seront pleines de rêves plus ou moins clairs. Au petit déj, si tu le souhaites, on pourra mettre tout ça à plat. Je suis là pour ça. Si je peux t’aider à pointer du doigt certains mécanismes, ça gagnera un temps précieux.

Voilà l’occasion pour toi d’expérimenter les premiers flashs, les cognitions, les découvertes ahurissantes. Tu verras surgir des morceaux de ton passé dont tu ignorais tout. Si ça n’arrive pas ici, ça arrivera plus tard, le mécanisme est infaillible. Les retrouvailles avec toi-même sont programmées de longue date par le Vivant. Il suffisait que tu donnes le coup d’envoi.

Premier matin du nouveau monde

Vendredi, jour de Vénus. Jour de l’amour, celui qui va croître en toi pour illuminer ta route. D’abord l’amour pour toi, puis l’amour pour tes frères et tes sœurs de la terre.

Le sas final, c’est la demie journée du départ, moment très précieux. On laisse parler la joie d’être, on accueille comme il convient la nouvelle vie qui pointe le nez. Avec amour, c’est le minimum. Avec gratitude au Vivant qui a permis ces merveilles, et d’autres plus belles qui suivront. Un temps de résilience qui permet de te remettre gentiment dans ta trajectoire habituelle, avant de retrouver ton monde.

Dans le meilleur des cas, ta nouvelle vie commence. Tu repars au matin du quatrième jour propre comme un sou neuf, avec la patate. Maintenant que l’énergie circule à nouveau, tu es armé pour résoudre les blocages émotionnels. Tu t’y prépares avec confiance.

On est tous à la recherche d’intensité. Tu viens de t’offrir une intensité maximale, lucide et jubilatoire, qui t’accompagnera toute ta vie. Tu viens d’entrer dans l’autre monde.

Dans des cas moins favorables, l’intensité peut diminuer, demande-toi ce qui te fait peur. D’où te vient ce doute. Peut-être n’est-ce pas la voie qui te convient. La vie du guerrier de lumière est un combat permanent contre soi-même.

Attention. Tu as mis le pied dans une affaire comme tu n’en as jamais connue. Aucune drogue ne prépare à un tel choc. Rien ne vaut l’intensité de l’éveil. C’est très puissant. Tout ce qui branle dans ta vie risque de gicler. L’émotionnel viendra ensuite, tu te souviendras (ou pas) de tes engrammes une fois rentré chez toi et revenu à ta vie quotidienne. Mais cette vie va drastiquement changer. Toi aussi. Tu vas éclore.

bouddha-lotus-688po

Source

Les blocages d’énergie

Xavier Séguin
12 juin 2020 – Bio-énergie

Avant l’éveil, l’énergie de la kundalini monte de centre en centre jusqu’au dernier chakra, la fontanelle. Au cours de cette montée, l’un ou l’autre centre énergétique peut se révéler bloqué. Il s’agit de repérer le blocage pour le faire disparaître.

Il y a plusieurs moyens d’y parvenir. Je vais essayer de présenter ces moyens. Mon benefactor Jean-Claude Flornoy a donné une amusante description des comportements issus des blocages des sept chakras. Je travaille sur les quatorze, et même les dix-huit chakras que je peux percevoir, sur les membres et les extrémités, et au delà du corps subtil, dans l’aura, ou en deçà du corps subtil, dans l’aura, sous nos pieds.

Avec bonheur, je poursuis les travaux initiés au domaine de Rochefort sur Mayenne, sous la direction de Flornoy. Avec l’aide des participants aux Rencontres, nous avons senti plusieurs corps subtils, et plusieurs couches autour de l’aura.

Ces recherches ont été interrompues par le confinement sanitaire, je souhaite qu’elles se poursuivent dès que possible, en septembre 2020 sans doute. Pour repérer les blocages énergétiques, je me sers de mon voir, et j’utilise le reki d’Erquy. Cette technique que m’a enseigné Flornoy a connu des avancées majeures, et je ne puis m’en passer.

Par le reki

Lors d’une séance de reki d’Erquy, ou de reiki japonais, on n’aura aucun mal à repérer les blocages sur le schéma énergétique. En promenant ses mains doucement le long du canal central, on sent très bien les dérivations par les canaux latéraux ida et pingala quand un chakra est bloqué. Ce blocage empêche l’énergie de monter en droite ligne le long du canal central, sushumna.

Un chakra se débloque aisément dans une séance de reki. Au cours des stages que j’organise, je montre à chaque participant comment sentir cette énergie de la kundalini, et comment lisser le schéma énergétique, et débloquer les sept, les quatorze et les 18 chakras. J’aide également ceux qui le souhaitent à travailler la montée d’énergie en reki par la méthode des ondes scalaires.

Par le Voir

Mais en dehors de la pratique du reki ou d’autres techniques équivalentes, il existe un moyen facile de repérer le blocage. Je ne parle pas de le voir sur l’aura de la personne. C’est le moyen que j’utilise, il est plus qu’efficace et n’autorise aucune erreur parce qu’il n’y a rien à interpréter. Le voir est toujours en lecture directe.

Seulement les voyants sensitifs ne sont pas légion. Je voudrais m’adresser ici à ceux qui n’ont pas ce don de double vue. C’était le cas de mon benefactor, l’illustre Flornoy de réjouissante mémoire. Il répétait à l’envi « je ne vois rien, je n’ai aucune imagination, je ne suis pas un voyant« . Certes il se trompait. Mais il s’est cramponné à cette erreur, par modestie ou par stratégie inconsciente, je ne saurais le dire.

La méthode Flornoy

Toujours est-il qu’il a mis au point une approche comportementale pour repérer les chakras bloqués. En partisan du bon français, Flornoy ne parle pas de chakras, mais de centres énergétiques. Voici ce qu’il en dit :

« Passons en revue les différents centres où l’énergie est susceptible de se bloquer, et les comportements que ce blocage entraîne. Un blocage d’énergie à un centre engendrera :

Au centre de base (premier centre) : une personne figée, coincée.
Au centre sexuel (deuxième centre) : un obsédé ou une nymphomane.
Au centre de la force (troisième centre) : un obsessionnel de l’argent.
Au centre du cœur (quatrième centre) : un mystique larmoyant.
Au centre de la gorge (cinquième centre) : un psycho-magique superstitieux.
Au centre du front (sixième centre) : un « maître du monde » grotesque.
Si la montée d’énergie aboutit et que l’énergie sort par le centre de la fontanelle (septième centre) : un bouddha idiot (particulièrement étriqué). (source)

Un peu plus loin dans le même livre, Flornoy tient à apporter ces précisions :

La combinaison des différents types de comportements pose problème. L’énergie qui bloque au centre du cœur aura irrigué au passage les centres inférieurs. Ceux-ci seront donc actifs simultanément. Ils produiront un cumul de comportements : l’individu sera à la fois mystique larmoyant, obsessionnel de l’argent, nymphomane et coincé. L’arrêt de l’énergie à un centre ouvrira une fenêtre sur le monde et en colorera sa représentation. (source)

Le legs de Flornoy

Pour ma part, je ne peux que souscrire. Jean-Claude Flornoy fut un ami d’enfance, avant de devenir, trente ans plus tard, rien moins que mon benefactor : celui qui m’a fait entrer dans l’autre monde. Drôle de relation. Singulier personnage. Étrange ami.

Premier volet : À côté de lui

D’un an mon cadet, le petit Jean-Claude Flornoy a suivi le tandem que je formais avec mon alter-ego Jean-Claude Devictor dit Devic, comme un petit chiot suit ses jeunes maîtres. Devic l’a pris sous son aile, pas moi. Je n’avais pas d’élan particulier vers ce tout petit garçon qui faisait la moitié de ma taille. Son corps ne s’est développé qu’à la fin de l’adolescence alors que j’étais déjà titulaire de la magnifique prestance que m’envient tant d’acteurs américains.

À côté de lui, j’ai été scout à la 230e Paris. Mais j’étais CP, et lui bitard. À côté de lui, j’ai épaulé Jean-Claude Devictor à la tête du Groupe Théâtral de Passy, puis du Théâtre Antique de la Sorbonne. Flornoy était technicien de plateau, j’étais l’éminence grise du big boss. Avec Flornoy, j’ai étudié la philo à la Fac de Nanterre en 1968. Vite lassé des études supérieures, il est parti à l’armée tandis que je faisais une licence d’enseignement, puis une autre en histoire de l’art, une maîtrise de philo et une autre de journalisme… On s’est perdu de vue.

Deuxième volet : Avec lui

Quand je l’ai retrouvé au détour de ma vie professionnelle, il n’avait plus rien du gamin chétif et timide que j’avais connu. Son aura surpuissante, sa tranquille assurance, son apparence avenante, tout plaidait en faveur d’un épanouissement exceptionnel. J’étais scié. Et subjugué.

Avec lui, j’ai passé mon arcane XIII, l’initiation aux petits mystères. Grâce à lui, j’ai découvert Brocéliande et ses trésors énergétiques, ses légendes qui vont droit au cœur, au corps et à l’esprit. Grâce à lui, j’ai exploré une tapée de lieux puissants, en voyages magiques à travers l’Europe médiévale ou mégalithique.

Avec lui, j’ai exorcisé un troupeau en Ardèche, pour un fermier silencieux dont les bêtes avaient une fâcheuse tendance à se jeter dans un précipice. Avec lui, j’ai chassé les démons d’une colline, une bastide où des entités de l’inframonde avaient élu domicile depuis des lustres. Grâce à lui, j’ai testé différentes méthodes pour faire monter le taux vibratoire du vin – rien moins que la véritable consécration eucharistique telle que les prêtes cathos la pratiquait encore au 18e siècle.

Troisième volet : À son école

J’ai pris refuge en cet homme. J’ai suivi son enseignement plus qu’aucun autre, même ses enfants n’ont pas recueilli le dixième de ce qu’il m’a transmis. pourquoi a-t-il fait ça ? J’ai cru qu’il m’avait à la bonne, en fait non, ce n’est pas ça. Il a reconnu en moi la même aura que la sienne. La Règle non écrite lui imposait de tout me transmettre. Il a obéi. Et je fais de même avec la femme nagual du prochain cycle.

Flornoy est devenu mon benefactor. Le mot vient de Castaneda. Benefactor, un bienfaiteur d’un type particulier, celui ou celle qui te fait entrer dans l’autre monde de ton vivant. Il faut traverser la mort initiatique, tuer le vieil Adam, ressusciter l’enfant éternel, humblement, dans le silence, loin de la surface, dans l’insondable profondeur de ton lac intérieur.

À son école, je suis devenu passeur pour les Petits Mystères, sacerdoce qui m’a tenu corps et âme – c’est à dire corps, cœur, esprit – pendant dix-sept années. À son école, j’ai étudié la pratique du reiki telle qu’il l’avait perfectionnée, avant de développer ma propre méthode que j’ai nommée le reki d’Erquy. Grâce à lui, j’ai écrit ce site, je l’ai fait illustrer, j’y ai passé des heures, des jours et des semaines depuis onze ans. Et ça continue.

Cet homme a joué un rôle de premier plan dans ma vie. Il m’a ouvert des portes, il m’a déniaisé la tête. À son école, j’ai pratiqué l’art de rêver et l’art de traquer, les deux modes d’actions du sorcier castanedien. Depuis son départ vers les steppes infinies, j’ai poursuivi ses recherches, j’ai progressé à pas de géant en profitant à fond de la fécondité de ses découvertes.

Jean-Claude Flornoy a très peu publié de son vivant, et rien non plus à titre posthume. Dommage. Il fut mon Socrate, je serai son Platon. L’ouvreur, c’est lui. Le premier de cordée. Ensuite vient le conteur et la cordée grimpe dans la trace. La voie est ouverte.

Une séance de reki

Le but premier du reki tel que je le pratique vise au nettoyage optimal du schéma énergétique. C’est ainsi que l’on désigne la circulation de l’énergie subtile. Une pratique simple quand on l’a vue faire, mais difficile quand on manque de sensibilité fine ou subtile, voire impossible quand on en est totalement dépourvu. Cette sensibilité particulière est souvent un don de naissance. Certains l’ont, d’autres non.

Dans les stages que j’organise, le manque de sensitivité ou sensibilité subtile est un handicap certain pour les nouveaux venus aux Rencontres, qui mettent l’accent sur la pratique de groupe. L’absence de sensitivité devient un obstacle insurmontable pour ces personnes et entrave la bonne marche du groupe. Le conseil que je leur donne est de venir me voir pour un stage particulier avant de vouloir se frotter aux Rencontres.

Voici comment se déroule une séance de reki d’Erquy. Vous vous allongez sur une table de massage après avoir au préalable retiré tous vos vêtements, bijoux etc. Pour que la pudeur soit sauve, vous aurez enfilé une chasuble pur coton bio que je mets à votre disposition. J’entre, j’invoque le Sud, puis je commence par prendre en mains vos pieds nus. Je vous envoie une onde puissante d’amour inconditionnel. Vous sentez l’énergie issues de mes paumes monter peu à peu à travers votre corps.

Bientôt vous êtes entièrement envahi par cette énergie vivifiante. De mon côté, tandis que l’énergie circulait en vous, j’ai eu tout le loisir d’observer les blocages et les fuites énergétiques. Les blocages se situent le long du canal central. Par contre, les fuites énergétiques se situent le long des canaux latéraux, voire des canaux secondaires, ceux qui irriguent vos dix-huit chakras.

Il peut y avoir des fuites un peu partout sur le corps subtil. Chacune d’elles, selon son importance et sa position, est riche d’information sur la psyché et l’inconscient. Elles apparaissent comme des geysers blanc lumineux, sur le fond blanchâtre translucide du corps subtil. Je donne ces couleurs à titre indicatif, ayant constaté que les voyants tombent rarement d’accord là-dessus. Ce premier examen terminé, je fais votre bilan énergétique dans ma tête et je commence les vérifications directement sur votre corps subtil.

Le corps subtil est une enveloppe autour du corps physique. Il est lui-même enveloppé de plusieurs couches subtiles, jusqu’à l’aura, elle-même composée de trois enveloppes, parfois davantage. A quelques centimètres au-dessus de votre peau, mes mains circulent le long du triple schéma énergétique. C’est ainsi que l’on désigne le trajet de l’énergie subtile le long des trois canaux. J’accorde toute mon attention au canal central, sushumna, où sont disposés les chakras.

Les réparations

Flornoy aimait à dire que nous étions des plombiers subtils. Il est vrai que l’essentiel de notre travail porte sur les tuyauteries subtiles, les trois canaux par où chemine la kundalini, et les quatre canaux secondaires qui irriguent les membres. J’ai abordé ces questions dans trois articles, Les sept chakras, Les quatorze chakras, Les dix-huit chakras.

Revenons à mon travail de plombier. Je débloque les chakras bloqués, je fluidifie la circulation énergétique et le cas échéant, je bouche les déchirures du corps subtil et j’aveugle les fuites. L’ensemble du processus ne demande pas des heures. Les soins sont très rapides, quelques minutes seulement, au cas où votre équilibre énergétique est parfait, ou facilement perfectible par mes soins. Certains cas demandent plus de temps. Il se peut que vous ayez besoin de quelques instants sur un lit de repos avant de vous sentir en pleine forme. Tout est prévu, vous êtes en de bonnes mains, soyez tranquilles.

Toutefois des blocages résistent au magnétisme. Avis aux guérisseurs néophytes : pas de découragement. Deux cas d’école : soit le blocage vous est indispensable, soit il est long à se désintégrer. Dans le deuxième cas, c’est un simple effet retard. Le sentiment de légèreté et de plénitude dû au reki n’apparaîtra que plus tard, quand le blocage aura été dissout par la montée d’énergie.

Si le blocage vous est indispensable, rien ne pourra y remédier. Vous êtes le patron quoi qu’il arrive. Je peux le faire sauter, ce blocage va réapparaître quasi instantanément. C’est le signe qu’on ne doit pas y toucher. Votre libre-arbitre sera toujours plus fort que le magnétiseur. C’est aussi une garantie d’intégrité pour vous. Dormez sur vos deux oreilles, toutes les modifications disparaîtront si elles ne sont pas bonnes pour vous. Quoi qu’on vous fasse, vous pouvez toujours annuler. Une telle garantie vous serait bien utile face aux chirurgiens… ou aux coiffeurs !!

D’abord développé par Flornoy puis repris et embelli par mes soins et ceux des participants aux Rencontres, le reki d’Erquy est une pratique apaisante et vivifiante. Le patient se sent relaxé sur le moment – tellement détendu parfois qu’il s’endort pour une bonne sieste. Ensuite, l’énergie fluidifiée circule dans tout son corps et c’est la vitalité qui domine. Les effets sont durables et se décomposent en plusieurs phases d’intégration : c’est pourquoi je déconseille plus d’une séance par trimestre.

Mais tant que durera l’alerte sanitaire qui impose le respect strict des gestes barrières, je ne peux recevoir de candidats au reki. Dès que l’urgence sera levée, je reprendrai les séances avec un vif plaisir.

Faites-vous connaître en utilisant le formulaire contact. J’enregistrerai votre demande qui sera traitée en priorité.

Source

L’ouverture du cœur

Xavier Séguin
21 février 2012 – Secrets de guérison

les-larmes-688po

L’ouverture du cœur est le préalable obligé de toute vie intérieure, le premier pas vers l’éveil et la complétude. L’ouverture du coeur se fait par un chagrin d’amour qui déchire à jamais le cœur et le rend apte à aimer.

C’est peut-être le coeur qui s’ouvre, baby groove. (Michel Jonasz)

Celui qui n’a jamais aimé ne goûtera pas aux fruits de l’Arbre de Vie. Et ils sont nombreux, celles et ceux qui n’ont jamais aimé.

Ils peuvent être mariés, elles peuvent être religieuses, ministres ou infirmières, ils et elles s’entourent d’un no human’s land sans tendresse, sans générosité, sans affection. Cœurs secs. Psychorigides. Calculateurs froids, ils traversent la vie des autres comme un brise-glace dans la banquise. Elles sont seules, parfois non. Ils vivent en ours ou en tyran domestique.  Ils ne comprennent pas les élans d’affection, les câlins, ils critiquent la manie des bisous et des petits cœurs qui fleurissent et les heurtent : à quoi riment toutes ces âneries, se disent-ils.

Quand nous avons affaire à une ou un sans-cœur, dur de lui envoyer de l’amour, dur de lui sourire. L’absence de chaleur humaine est communicative, les cœurs se glacent à ce contact glacial. Ces êtres ressemblent à des robots. Privés de cœur, ils n’ont pas d’âme. Sans s’en douter, ils ont perdu leur chemin.

Ils risquent aussi de perdre la Vie. Un être sans cœur est un être mortel. Certaines s’étonneront : ne sommes-nous pas tous mortels ? Oui, un jour ou l’autre, nous quitterons toutes et tous notre corps. Mais quitter son corps n’est pas mourir. J’ai fait ma première sortie de corps consciente à l’âge de 16 ans. Depuis je sais par expérience que l’on peut vivre hors du corps. La puissance divine qui est en chacun de nous ne limite pas notre existence à ce véhicule de chair et d’os. Nous avons dans le cœur le ticket pour la vie éternelle. Servons-nous en.

Dans ce cas, pourquoi dire qu’on peut perdre cette Vie ? Pour une raison bien simple, en vérité : la vie éternelle ne nous est pas acquise, elle se gagne. L’ouverture du cœur est le préalable obligé de toute vie intérieure, la seule clé de la Vie éternelle. La devise des Chevaliers Teutoniques, ordre de moines soldats proche des Templiers, le dit à sa manière obscure : « Si tu ne meurs pas de ton vivant, tu mourras en mourant. » De fait, le message de cette phrase est terrible. Il faut connaître la mort symbolique ici-bas si l’on vivre au-delà.

Qu’est-ce que la « vive mort » ou mort symbolique ? Ceux qui l’ont connue s’en souviennent. C’est l’enfer d’une rupture amoureuse. C’est se retrouver plus seul qu’un chien du désert, des siècles durant, à hurler à la lune. C’est vouloir se foutre à l’eau, se pendre et disparaître à jamais de la face de la terre. C’est passer sept longues années sur le gril de l’enfer parce qu’en perdant son ami(e), on a perdu son âme. « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » Si l’être aimé revient, la vie repartira… mais il ne revient jamais.

J’ai perdu mon âme
Quand j’ai perdu son amour
Et moi pauvre diable
Je l’aime toujours.

Et devant ma porte
Son regard caressant le mien
Là mon âme est morte
Dans le creux de ma main.

Leny Escudero, Ballade à Sylvie

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Et leurs baisers au loin les suivent Comme des soleils révolus. (Louis Aragon)

 Aragon le communiste, le matérialiste dialectique, Aragon ne croyait pas à l’âme. L’âme était là quand même. Son amour pour Elsa l’a sauvé. Nous sommes des êtres de lumière, issue de la pure lumière, et nous y retournons par la réunion de nos trois personnes, le corps, l’esprit et le cœur. L’homme n’est divin que lorsqu’il réalise en lui cette fusion. Trois personnes en toi, tel est le message chrétien. Il parle de toi, de ta divinité intérieure, et pas de je ne sais quel Deus Sabaoth, maréchal de Starwars.

Pour la myopie du coeur, il n’est pas de lunettes 

Devenir dieu, c’est unir ses trois personnes. Le moi du corps, le moi de l’esprit, le moi du cœur. Voilà le véritable sens de la sainte trinité. Toi et moi. Elle et eux. Triples nous sommes devenus, triples nous vivrons à jamais. C’est donc un point capital d’ouvrir son cœur.

Quand vous écoutez quelqu’un, complètement, attentivement, vous n’écoutez pas seulement les mots, mais aussi le sentiment qui s’y associe, vous écoutez le tout, et non une partie. (Jiddu Krishnamurti)

Nous recevons trois personnes en une seule quand nous nous incarnons sur ce plan. Un corps, un cœur et un esprit. Mais c’est à nous qu’il incombe de les mettre en service. À notre époque, l’ouverture du corps, travail de l’enfant, se fait par la pratique sportive. C’est le minimum souhaitable, mais ça suffit souvent. L’ouverture de l’esprit se fait par l’école, y compris l’école de la vie : voyages, rencontres, etc. C’est aléatoire, imparfait, mais ça le fait.

Par contre, l’ouverture du cœur n’a rien d’automatique. Elle est représentée par l’arcane VI du Tarot, L’Amoureux. Dès qu’il est question de tarot, je me réfère bien sûr à ma pratique du Tarot initiatique, dans la précieuse lecture que nous en a donné Jean-Claude Flornoy. Les vingt-deux arcanes majeurs représentent les vingt-deux étapes obligées d’une vie humaine. L’arcane VI l’Amoureux est l’arcane de l’individuation. C’est en effet, sur le chemin de vie que nous présentent les arcanes majeurs, la première étape de l’autonomie terrestre.

Arrive ici le point magique où le jeune être choisit pour lui, décide sans ses parents… et souffre seul.

ouverture-du-coeur-688po

La souffrance est la clé de l’ouverture du cœur, tel est l’enseignement de la Tradition. Et la souffrance est toujours le sort de l’Amoureux…

L’individuation commence avec cet arcane VI – L’amoureux, quand on est éperdu d’amour pour la première fois. On peut le vivre à la maternelle, ce premier amour, il n’y a pas d’âge pour aimer. Mais il finit toujours mal. Il DOIT finir mal, car la déchirure qui vous reste dans le cœur signe, précisément, cette capacité d’aimer d’un amour inconditionnel. Celles et ceux qui n’ont pas eu le cœur brisé, en pièces, explosé, déchiré, piétiné… ne savent pas ce qu’aimer veut dire. Ils n’ont pas dépassé le stade solitaire de l’ego.

Donner sans attendre, pardonner, entendre, et remercier le Vivant. Oui, remercier, chanter les louanges de cette merveille que nous partageons vous et moi, la Vie, la Lumière et l’Amour. Qui sont trois étiquettes pour le même flacon. Trois personnes intérieures qui nous composent, c’est à dire corps, esprit, cœur. Nous sommes triples, et nous ne le savons pas. Corps-esprit, entend-on. C’est compter sans l’ouverture du cœur. Souvenons-nous, le corps s’ouvre avec le sport. L’esprit s’ouvre avec la curiosité.

Le cœur, lui, s’ouvre avec le chagrin d’amour.

 Il advint qu’un beau soir l’univers se brisa Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent Moi je voyais briller au-dessus de la mer Les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa (Louis Aragon)

Devenir dieu, c’est unir ses trois personnes. Le moi du corps, le moi de l’esprit, le moi du cœur. Voilà le véritable sens de la sainte trinité.

« C’est seulement lorsque tu as réuni tes trois personnes en une seule que tu es dieu, c’est alors que tu ne connais pas la mort. » Ceux qui échouent dans cette mission sacrée vont, après leur mort, rejoindre la lumière où se dissoudra leur âme individuelle. Voilà la seconde mort, la vraie mort, celle de la conscience qui dit « moi je« . Pour y échapper à la dissolution, une seule solution : la mort symbolique, la ‘vive mort’, le chagrin d’amour fou qui ouvre le cœur. Comme on l’a compris, cette mort est la vraie naissance.

« Qui n’est pas mort de son vivant, mourra en mourant. » (source) C’est ainsi. La vie n’a qu’une règle, aime. Aime sans attendre d’être aimé. Aime sans compter, aime tes voisins, aime tes ennemis, tes frères, tes rivaux. Aime d’abord ton pire ennemi, c’est toi-même. Aime-toi, le ciel t’aimera. T’aimer toi-même n’est pas tout te permettre et ne rien assumer. Au contraire. C’est monter à chaque instant le niveau d’exigence et de don. C’est voir tes progrès avant tes faiblesses. C’est te dire : aime encore et encore, aime toujours davantage.

On n’aime jamais trop. On n’aime jamais assez.

Plaisir d’amour ne dure qu’un moment. Chagrin d’amour dure toute la vie. (Joan Baez)

Source

Les dix-huit chakras

Xavier Séguin
22 septembre 2019 – Bio-énergie

Derniers venus dans mon travail, les chakras quaternaires sont la branche horizontale de la croix, comme les bras en croix de l’homme de Vitruve, comme le transept des églises. On les retrouve dans tant d’autres angles droits qui portent tous la marque de signes sacrés.

La croix de vie

Laissez-moi vous présenter quatre nouveaux chakras situés sur les bras. Je les appelle les chakras quaternaires parce qu’ils sont arrivés en quatrième position dans mes recherches. Mais plutôt que chakra, je préférerai le terme de point nodal. J’ai découvert le travail sur ces points avant de leur donner des noms, ou même de savoir qu’il s’agissait de chakras.Je n’ai pas pu le comprendre tant que je n’ai pas réalisé l’énorme différence qu’ils avaient avec les autres chakras. Les points nodaux sont idéalement situés sur une ligne horizontale.

La rencontre des quatorze chakras verticaux et des quatre points horizontaux représente l’union de l’Homme et de la Femme. Cette union produit l’enfant. Ainsi se réalise en chacun l’éternelle trinité, la Mère, le Père et l’Enfant. Si ce trio vous étonne, cliquez sur le lien précédent, vous y trouverez de quoi satisfaire votre curiosité.

La Mère est l’Esprit, le Père est le Corps et l’Enfant est le Cœur. Leur union réalise l’intégration de nos trois personnes, Cœur, Corps, Esprit. À la source est l’Âme-Esprit unique. En se dédoublant elle a créé le Corps. L’union amoureuse du Corps et de l’Esprit crée l’Enfant. Quel que soit son sexe, l’Enfant est Amour. Son union avec un autre Enfant recommence le cycle éternel

C’est pourquoi le rééquilibrage des chakras ne peut être effectif sans y intégrer la branche horizontale de la croix. Aussi ai-je placé cet article sous le signe de l’Homme de Vitruve. J’ai développé cette vision en contemplant ce chef d’œuvre.

J’avais déjà remarqué l’importance des points nodaux des membres supérieurs, mais je n’avais pas compris qu’ils sont activés surtout quand les bras sont horizontaux, dans une des deux positions décrites par l’Homme de Vitruve.

Je ne doute pas un instant que Léonard de Vinci, grand initié, maître occulte et voyageur temporel, n’eut voulu exprimer la présence et l’action secrète de ces points méconnus dans son œuvre connue et reconnue.

L’homme de Vitruve fait partie de ce chefs d’œuvre trop connus. On les a vus et revus, trop pour être encore capable de s’émerveiller devant eux. Et pourtant ils nous proposent d’incroyables secrets. Voyageur temporel, Léonard de Vinci a retrouvé dans ses inventions d’avant-garde le savoir perdu des anciens. Maître occulte, il cache ses révélations derrière des œuvres d’art. Grand Initié, Léonard de Vinci nous montre à travers son œuvre les mille chemins qui mènent à la Voie. La Voie est celle de l’éveil. Le reiki des dix-huit chakras est un chemin d’éveil.

Des chakras méconnus

Tout est donné à qui sait regarder. Tout est visible à qui ouvre l’œil. Depuis le temps que je pratique le reiki d’Erquy, j’aurais dû noter le fait que je m’intéresse particulièrement aux épaules, aux coudes, aux poignets et aux paumes de mains de mes patients.

Nous avons vu que les chakras secondaires sont doubles : les genoux, les chevilles et la plante des pieds. Les chakras quaternaires leur correspondent; ils sont doubles également. Parce que les uns comme les autres sont situés sur les membres, et pas sur le tronc et la tête comme les sept chakras principaux.

Mais fait exceptionnel, les chakras quaternaires ne ressemblent à aucun des autres. En position idéale, comme celle de l’homme de Vitruve, ils sont horizontaux, tandis que tous les autres se situent sur l’axe vertical du corps en position debout.

J’ai déjà indiqué que le chakra secondaire du genou est relié à la tendresse. Une difficulté ressentie à ce chakra indique souvent un manque de tendresse dans la petite enfance, qui pourra entraîner une pudeur ou un blocage à ce niveau. Le sujet ne peut exprimer sa tendresse à ceux qu’il aime, quand le traumatisme affectif reste à vif.

On traîne toute sa vie les blocages et les traumatismes émotionnels de l’enfance. Un travail approprié sur ce chakra du genou doit permettre un meilleur équilibre affectif et sensuel. Il en va de même pour le coude sur la face externe du bras, et pour la saignée du coude sur la face interne.

Les épaules

J’aime aussi m’attarder sur les épaules (EpG et EpD) qui sont selon moi les chakras quaternaires dominants. Elles jouent un rôle important dans l’équilibre du sujet, et dans la confiance qu’il a dans ses capacités.

La langue française est pleine d’expressions qui montrent le rôle prépondérant des épaules. Avoir la carrure, avoir les épaules, épauler quelqu’un, etc. Toutes ces locutions renvoient à la confiance en soi. Les épaules indiquent moins la force physique que la solidité. Avoir les épaules, c’est être digne de confiance. Celui qui a les épaules accomplit les tâches qu’on lui confie. Celui qui ne les a pas reste velléitaire.

C’est pourquoi j’associe les épaules aux coudes, aux paumes, aux seins, aux hanches, dans mon reiki comme dans les massages holistiques. J’ai aussi observé que les épaules, comme les oreilles en acupuncture, sont un raccourci pour l’ensemble du corps. Si je pose mes mains sur les deux épaules, le patient a la sensation que je tiens tout son corps dans mes mains. Ceci est vraiment utile au cours d’un massage holistique, car ça permet de clore la phase de silhouette. Tout le corps se trouve unifié.

Un vieil ami avait cette expression rare, je ne l’ai entendue que dans sa bouche d’or : « Le jour et la nuit sont les deux manches d’une même veste. Mais les épaules sont larges.« 

Les coudes

Les coudes (CoG et CoD) un peu comme les genoux, renvoient à la tendresse. Mais aussi à son revers, la brutalité. On connaît tous l’expression jouer des coudes : se frayer un chemin sans souci des dégâts collatéraux.

Masser doucement les coudes avec la paume permet au sensitif de communiquer une bonne dose d’énergie positive. Il y a un centre nerveux dans le coude qui envoie une décharge électrique quand on le cogne.  La médecine pointe un traumatisme du nerf ulnaire ou cubital.

Je ne me prononce pas sur ce point, n’étant pas médecin. Mon expérience m’incite à dire ce qui suit. Masser légèrement du bout des doigts cette zone sensible permet d’éviter les décharges fréquentes quand on heurte son coude. Le massage est une des meilleures façons de travailler les chakras quaternaires. J’en use et j’en abuse.

Les poignets

Comme toutes les articulations, les poignets (PoG et PoD) peuvent faire souffrir les personnes âgées. Les sportifs, notamment les gymnastes, peuvent aussi en pâtir. Ils portent des poignets de force, bandages de cuir qui évitent les faux mouvements et empêchent de forcer sur l’articulation fragile.

Sur le plan subtil, cette zone est celle du pouls occidental et du pouls chinois. Elle concentre une grande quantité de Chi ou Ki. Voilà pourquoi je déconseille de porter une montre au poignet. C’est le pire endroit pour coller un mécanisme, ou pire encore, un dispositif électronique.

Les montres connectées, abomination des abominations, sont carrément monstrueuses. Le sujet qui en porte une ne s’étonnera pas des perturbations subtiles récurrentes qui affectent son humeur, sa forme physique, voire sa santé.

En toucher subtil, reiki, massage ou touch assist, on peut corriger cette inflexion dangereuse. Elle se traduit le plus souvent par une fuite d’énergie-lumière qui se visualise comme un geyser lumineux au dessus du poignet, là où se porte la montre.

Les paumes

Ah ! Les paumes ! Elles sont mon chakra préféré. On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Moi je dis que les paumes sont le miroir de l’émotionnel.

Chez les personnes sensibles, voire hypersensibles, un massage des paumes (PaG et PaD) peut entraîner un torrent de larmes. La personne régresse alors jusqu’à la toute petite enfance. L’émotionnel à vif exhale ses blessures, lointaines ou proches. Aussi faut-il en user avec prudence et délicatesse. Le sujet peut se sentir perdu, désemparé. L’expression familière se sentir paumé vient selon moi de cet aspect des paumes.

En séance de massage, je commence par poser ma paume sur la paume de la personne, et je guette ses réactions. Pareillement, au début et en cours de séance, je pose la paume sur la plante des pieds. Cela me permet d’envoyer une bonne rasade d’énergie subtile à travers tout le schéma corporel, et de visualiser les points chauds, les chakras engorgés, les dérivations et les sections mortes.

La paume permet les mêmes effets sur les trois autres chakras secondaires. Elle demande une grande douceur et sensitivité de la part du reikiste. Oui, j’invente le mot, et alors ? Tout le monde a compris. J’aurais pu dire reikisicien, ou reikiologue, ou reikiopathe, mais je préfère reikiste, c’est plus court et ça se retient plus facilement.

Contestation de paternité

Plusieurs institutions et fédérations se disputent à celle qui pratique le plus pur reiki japonais. Je n’ai rien à voir avec aucune d’elles. Ma pratique n’est pas japonaise, ni uniquement tactile, mais subtile. Je travaille sur le corps subtil, enveloppe corporelle invisible, mais tout à fait sensible. C’est sur le corps subtil de sont disposés les chakras, ou leur image 3D, une sorte de lien qui permet de communiquer avec eux et d’agir sur eux sans avoir à pénétrer le corps physique.

J’ai expliqué ailleurs que le reiki n’a pas été inventé par un Japonais au début du siècle dernier. Il est beaucoup plus ancien, antérieur à notre ère. Il date du fin fond de l’antiquité. Il a été développé et pratiqué par les Grecs qui n’en furent pas les inventeurs. D’après ce que j’ai vu, il fait partie des enseignements de Ramos d’Hyperborée. Celui que les Hindous appellent Rama.

C’est pourquoi ma pratique porte sur le schéma énergétique et les chakras, ce qui n’est pas le cas du reiki japonais. J’y intègre même les chakras secondaires, tertiaires et quaternaires; portant le nombre de nos chakras à quatorze, et même à dix-huit plexus actifs. Personne d’autre, à ma connaissance, n’a pratiqué sur une telle gamme. Essayez-le, vous m’en direz des nouvelles. Mais attention, c’est addictif ! ;))

Source

Les quatorze chakras

Xavier Séguin
24 août 2019 – Bio-énergie

Vous connaissez les sept chakras qui palpitent sur le corps d’énergie. Mais la gamme étendue couvre deux octaves : les chakras y sont alors au nombre de quatorze.

Vous vous demandez pourquoi je parle d’octaves à propos des chakras. J’ai établi une correspondance qui me semble évidente entre les chakras et les notes de la gamme. C’est ainsi que je les nomme en abrégé, par la lettre code qui indique la note dans la plupart des pays — sauf en Français. J’ai déjà eu l’occasion de dire et de montrer que le français est une langue initiatique. Vous allez avoir l’occasion de le vérifier une fois encore dans cet article.

Voici l’équivalence entre la notation internationale des notes de musique, et les notations italo-françaises :
C = ut   D = ré   E = mi   F = fa   G = sol   A = la   B = si

Ces noms viennent du latin, elles sont issues d’un chant religieux, plus précisément l’hymne à St Jean-Baptiste. C’est Guido d’Arezzo qui les a nommé en utilisant les initiales des sept phrases composant l’hymne : «Ut queant laxi, Resonare fibris, Mira gestorum, Famuli tuorum, Solve polluti, Labii reatum, Sancte Iohannes.» Le C du haut est une transformation de celui du bas, Ut, qui devient Do de Dominus.   

J’ai parlé de quatorze chakras. Il y en a d’autres, ceux-ci ne sont que les principaux. Sur le schéma, on constate que les intervalles entre les chakras sont loin d’être aussi réguliers que les intervalles entre les notes de musique.          

Pourtant je persiste dans cette équivalence. Les chakras émettent des vibrations qui correspondent aux notes de la gamme occidentale. Dans d’autres pays, en Asie notamment, la gamme est différente.  Je laisse aux Asiatiques le soin de faire une transposition qui leur parle davantage.

Le schéma montre un être humain en blanc et son aura en jaune. Je n’ai pas représenté le corps subtil, chacun peut l’imaginer à quelques centimètres autour du corps physique.

De haut en bas, voici l’énumération des quatorze chakras sur lesquels je travaille dans mes séances de reki :  deux chakras majeurs sont au dessus du corps physique, dans la partie supérieure de l’aura, D et C. Ils sont notés en noir sur mon schéma. L’emplacement exact des chakras correspond aux lignes, elles-mêmes situées juste au dessous des lettres.

Suivent les sept chakras du corps d’énergie ou corps subtil, B, A, G, F, E, D et C. Ils sont notés en rouge.Toujours sur ce même corps d’énergie se trouvent trois autres chakras dits mineurs : B, A et G notés en bleu.

Enfin j’ai mentionné deux chakras tertiaires dans la partie inférieure de l’aura, notés en noir.

Avant d’aller plus loin, je voudrais souligner l’équilibre du haut et du bas : aux deux chakras majeurs dans la partie supérieure de l’aura correspondent les deux chakras tertiaire dans la partie inférieure. Ainsi se vérifie le sage précepte de la Table d’Émeraude : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Les sept chakras centraux

J’ai déjà parlé de ces chakras dans un précédent article auquel je vous convie. Je me contenterai ici d’y revenir brièvement. De bas en haut, nous avons C rouge, le centre de base. C’est la pompe à énergie vril qui alimente tout le schéma énergétique. Cette pompe à vril est assisté dans sa tâche par un chakra secondaire, la plante des pieds, notée G bleu.

Au dessus du C rouge, le D rouge correspond au centre sexuel. Dans ma pratique du reiki, le centre sexuel est intimement relié à un autre chakra secondaire, celui des chevilles, noté en A bleu sur mon schéma.

Au dessus du D rouge se trouve le centre du ventre, noté E rouge. C’est le hara des Japonais. Il gère l’affirmation de soi, l’assurance, l’aplomb. Ceux et celles qui souffrent de timidité excessive auront bénéfice à un rééquilibrage de la circulation énergétique vers ce chakra, suivi d’un massage du ventre.

Plus haut vient le centre du cœur, au plexus cardiaque, en F rouge. Dans ma pratique du reiki, le centre du cœur est étroitement relié au chakra secondaire des genoux, B bleu. L’ouverture du cœur est le préalable obligé de toute vie intérieure. Seuls ceux qui ont eu le cœur brisé, déchiré, en miettes, sont capables d’aimer. Cet amour-là est le chemin qui a du cœur. Il mène à la Voie plus sûrement qu’aucun autre.

Plus haut, c’est le centre de la gorge, G rouge, qui préside à la magie. Le chant sacré, la parole envoûtante, l’énergie du verbe proféré ainsi que toute la magie sonore sont gouvernés par l’ouverture de ce chakra. Le centre de la gorge est relié au chakra sommital, la porte du ciel, situé au sommet de l’aura et noté D noir sur mon schéma.

Encore plus haut on a le troisième œil, noté A rouge, qui ouvre la clairvoyance, la claire audience et la connaissance immédiate. Ce chakra est connecté avec le premier chakra majeur, noté C noir. Quand le troisième œil est grand ouvert, la tête se vide comme par enchantement. La machine à fantasmes et l’usine à pensées sont en grève. Croyez-moi, c’est reposant.

Au sommet du crâne se trouve le chakra couronne, à la fontanelle. Il est marqué B rouge. Quand la couronne tombe, la fontanelle s’ouvre en grand, c’est l’éveil. Ton corps devient la Maison-Dieu. Voilà pour les chakras les plus connus.

Les chakras majeurs

Au nombre de deux, le Vibreur en C noir et la Porte des Étoiles en D noir, ils sont majeurs, non pas parce que les autres seraient mineurs, mais parce qu’ils sont en position dominante dans l’aura, juste au dessus de la fontanelle, donc arrosés en permanence par le flux qui jaillit de celle-ci, et dans le même temps qui s’y engouffre, car le mouvement d’éveil est ressenti comme une aspiration aussi bien que comme une absorption, celle d’un flux puissant qui vient d’en haut. Le flux ascendant émerveille et fait dire merci. Le flux descendant nettoie et régénère.

Le Vibreur a pour fonction d’activer la circulation des flux d’éveil issus et reçus par la fontanelle. Il est un peu le pendant du centre de base qui pompe l’énergie tellurique. Mais il est largement ignoré par la plupart des praticiens. Parfois je me demande si ces gens-là sont vraiment sensitifs. Quand je les regarde travailler, quand je les écoute en parler, je me pose la question.

L’ouverture du chakra vibreur correspond an second degré de l’éveil. Un Vibreur optimal fait un boulot prodigieux. Il active tout. Chez beaucoup d’entre nous, le Vibreur est paresseux, quand il est ouvert. Bien souvent il ne l’est pas. Endormi, il n’aide en rien le flux de vril cosmo-tellurique, il peut même entraver le processus. Vif et alerte, le Vibreur fait briller les yeux, l’aura, la peau peut même devenir luminescente. Les Fils du Soleil et d’autres dieux d’avant avait une peau transparente qui brillait même en plein jour. C’est un effet de l’hyper luminosité de l’aura. Et c’est dû à l’action du Vibreur.

Le chakra Porte des Etoiles s’ouvre au troisième degré de l’éveil. Son nom est éloquent : tutoyer les étoiles, tout un programme. Inutile de déflorer cette effusion sublime avec des mots usuels, usés. Ils ne pourraient décrire un seul pétale de ce lotus qui en compte cent mille. Sachez simplement qu’il n’est rien de plus jouissif que de franchir cette porte-là. Toute ta vie, tu l’as portée, cette porte, hors de ta portée, pourtant tout près de toi dans ton aura. Juste au dessus du sommet de ton crâne. Disons à distance de couvre-chef…

Voyez comme la langue française est initiatique. Le chef, en vieux français, c’est la tête. On ne peut mieux dire. À notre époque hyper-intello, nous avons perdu la conscience de notre corps. Et quand je dis ‘nous’ je parle de nos têtes. Tout se passe dans la tête, tout vient d’elle, même nos rêves. Je parle des rêves ordinaires. Les rêves dirigés viennent du ventre. La tête est le chef. C’est la tête qui porte la culotte. La tête vient en tête, fais pas la tête, tête de con. Mon con joli. Beau comme un con. Mais je m’égare.

Les chakras secondaires

Je les baptisés secondaires, ça ne signifie pas qu’ils sont moins importants. Au contraire. Ils sont trop souvent délaissés, ce qui est dommage et dommageable. Notés en bleu, il s’agit des genoux, des mollets et de la plante des pieds. Comme on le voit, ils sont non seulement secondaires, mais doubles. Le schéma énergétique du caducée ne s’applique pas à eux. Pas plus qu’aux chakras majeurs. Il faut sentir et visualiser une autre circulation du vril, la pratique peut y mener.

Sous le centre de base, principale pompe à vril, se trouve un ensemble de chakras qui activent deux autres pompes à vril, la plante des deux pieds. L’énergie brute du vril est transformée par les chevilles puis par les genoux, avant de rejoindre le flux central qui s’origine au périnée, centre de base.  

La plante des pieds est reliée au centre de base, car elles effectuent le même travail de pompage énergétique. Les chevilles sont reliées au centre sexuel. Les genoux au centre du ventre. Dans les genoux sont concentrés tous les engrammes liés àla tendresse sous une forme ou sous une autre. Un massage des genoux peut fort bien provoquer des larmes chez les personnes ayant souffert dans l’enfance d’un grave manque de tendresse.

Les chakras tertiaires

Les chakras tertiaires sont l’Ancre en F noir, et la Racine en E noir. Faisant pendant aux chakras majeurs, ces deux chakras sont sous nos pieds, dans la partie de notre aura qui s’enfonce sous le sol. La matière n’arrête pas le rayonnement.

Les fantômes et les corps astraux traversent les murailles, les montagnes et même le soleil. Pourquoi voudriez-vous que l’aura s’arrête au niveau du sol ? Elle est tout autour de nous, dans l’air, la mer ou la matière dure. Elle s’en fout. C’est notre âme, elle nous environne. Les pauvres lois de la physique n’ont pas d’effet sur elle. Au contraire, c’est elle qui a des effets sur les lois de la physique.

Le chakra de l’Ancre porte un nom éloquent, lui aussi. Il nous fixe dans une position subtile où il est facile de pomper l’énergie tellurique par la plante des pieds, mais aussi pas le chakra de base. Le pompage subtil sera beaucoup plus efficace quand on se trouve sur la terre, et non sur du ciment ou du goudron. La pierre, à condition qu’elle soit polarisée, présente bien des avantages dans cette nécessaire absorption énergétique.

Enfin, les pieds nus, posés directement sur ces surfaces sensibles, sont un atout supplémentaire. Pour sentir pleinement le flux d’énergie le plus fort du monde, à savoir celui de l’œil du labyrinthe de la cathédrale de Chartres, j’ai maintes fois expérimenté cet atout. Portez des nus-pieds faciles à ôter quand vous vous y rendez ; c’est plus discret que devoir ôter des chaussures fermées et des chaussettes !

À propos de labyrinthe avis à mes amis Bretons : celui de la cathédrale de Guingamp mérite le détour, sinon le voyage comme celui de Chartres. Il se trouve sous le porche de la rue marchande, malheureusement dans le passage de l’entrée, mais ça ne l’empêche pas de vous envoyer au ciel. Après l’essai, mettez-moi un mot pour décrire votre ressenti. Je suis friand de tout vos partages d’expériences.

Les racines

Enfin, les racines sont la partie subtile de l’être qui s’enfonce profondément dans l’infra-monde. Leur rôle est controversé. A travers eux, les créatures de l’infra-monde ont une possibilité de s’élever à notre niveau, passant par l’intérieur de notre aura et de nos corps subtils et physiques.

Quand j’ai compris ce phénomène, j’ai décidé de fermer ce passage que j’ai appelé la trappe de la cave. Je ne voulais plus que de la merde monte en moi et empoisonne l’existence? La merde en question correspond aux alliés du nagualisme.

Mon bienfaiteur avait deux alliés, un homme-porte tout droit sorti de Castaneda et l’homme gris du Val sans retour, dans la forêt de Brocéliande. Les deux étaient effrayants et Flornoy n’hésitait pas à les sortir de sa gourde au bon moment. La terreur qui s’emparait alors de l’assistance semblait le ravir grandement. J’ai eu un allié moi aussi, du moins me l’a-t-on reproché. Terrifiant, ce monstre me sortait de la tête quand je me mettais en colère. J’en suis guéri maintenant, je lui ai donné sa liberté au Val sans retour, précisément. Cet endroit est un pôle négatif qui contient les entités de l’infra-monde, ainsi l’a voulu jadis la fée Morgane.

– Tu n’es pas obligé de fermer la porte de la cave, m’a dit Flornoy. Les créatures inférieures ont besoin de grimper. Que dirions-nous si toute ascension vers le monde supérieur nous était interdite? Pour les inorganiques, s’élever à notre niveau correspond à l’éveil pour nous autres. Il est injuste et cruel de les en priver. La clé est de les laisser monter sans les garder en nous. Les laisser continuer leur ascension sans s’accrocher au sorcier qui les a tirés de leurs profondeurs.

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Plus l’arbre pousse et étend ses branches vers le ciel, plus ses racines s’enfoncent profondément dans la terre. C’est pourquoi j’ai nommé ce chakra tertiaire Racines. Je sais que ce nom est déroutant. Pour les Hindous, « le chakra racine, également appelé Muladhara en sanscrit, est le premier chakra du périnée, situé à la base de la colonne vertébrale et tourné vers le sol. La vie et le siège du Kundalini, roulés sur lui-même comme un serpent.  » (source)

Cela ne s’applique qu’à l’hindouisme contemporain. La science hindoue des chakras est devenue le pâle reflet de ce qu’elle était jadis, quand Rama d’Hyperborée l’enseignait aux humains. La racine située au périnée est valable pour le yogi dans la position du lotus qui passe sa vie assis sur son cul. Mais pour le guerrier qui a des jambes et les utilise, les racines se trouvent plus bas. Nos pieds ont une plante et cette plante a besoin de racines.

Source

Les sept chakras

Xavier Séguin
18 février 2012 – Bio-énergie

bouddha-lotus-688po

L’étude des chakras est un vaste sujet, c’est une science vieille de plus de cinq mille ans qui nous vient des Sages Rishi de l’Inde ancienne. Chakra est un mot sanskrit qui signifie « la roue » et qui désigne des plexus d’énergie.

Dans la vision holistique des trois corps, le corps subtil supporte sept chakras principaux qui agissent comme des transformateurs d’énergie subtile. Le corps subtil, qu’on appelle aussi corps astral ou corps du cœur, forme une enveloppe de quelques centimètres autour du corps physique. Les chakras régulent la circulation des fluides énergétiques le long de trois canaux subtils que les Hindous nomment Sushumna, Ida et Pingala.

Présentation des Chakras

Voici les noms hindis et français des sept chakras, leur couleur et leur place sur le corps du cœur, que j’appelle aussi le corps subtil ou le corps d’énergie :

7 – Sahasrara, la couronne – violet.

6 – Ajna, le 3ème œil – bleu foncé

5 – Vishuddi, la gorge – bleu clair

4 – Anahata, le  cœur – vert

3 – Manipura, le ventre – jaune

2 – Swadhistan, le sexe – orange

1 – Mooladhara, la base – rouge

1 Le chakra de base

Situé au périnée, le chakra de base est une pompe énergétique qui s’alimente directement dans la nature.

Sa forme subtile est celle d’un entonnoir dirigé vers la terre. Si le centre de base ne fonctionne pas, l’être doit quand même s’alimenter en énergie. Son corps d’énergie va déployer des tentacules vers les chakras des autres. Extensibles à l’infini, ces fibres subtiles partent du ventre, dans la région du nombril. L’être se transforme en psychopompe ou vampire subtil. Ses victimes se sentent fatiguées, déprimées en sa présence. Le remède est une séance de reiki, rééquilibrage subtil, nettoyage du tonal qui permet aux chakras de se remettre à fonctionner. Petit à petit, le sujet réparé perdra l’habitude de pomper son entourage.

A la satisfaction générale, sa demande d’attention ira s’amenuisant. Dans le même temps, son tonus va s’améliorer drastiquement, et sa joie de vivre ira de pair.

2 Le chakra du sexe 

L’énergie naturelle pompée par le chakra de base se trouve moulinée par le chakra du sexe qui la change en énergie sexuelle. Le chakra sexuel ouvert va procurer un sentiment de bien-être, d’innocence et de sagesse. La sexualité n’est-elle pas le plaisir des dieux ? Toutefois, si l’on a de fréquents rapports sexuels non gérés sur le plan subtil, notre énergie utilisée à ce niveau ne peut donc monter plus haut. Car l’énergie est un flux qui prend la tonalité des chakras où elle passe. Le gaspillage d’énergie sexuelle, courant dans notre société, ne procure qu’un plaisir furtif. Et plus on se gratte, plus ça démange.

A l’opposé, la sublimation de l’énergie sexuelle fait atteindre des états intérieurs de jouissance cosmique. On notera qu’après la sexualité permissive –et sans doute excessive– des années 70, un nouveau courant semble s’installer, qu’on nomme « no sex » ou abstinence volontaire. Ce mouvement profond est bien davantage qu’une simple réponse aux risques de MST.

sri-shakra-yantra_688po

Langue des Oisons

La langue des oiseaux est un langage codé qui remonte aux bâtisseurs de cathédrale. Elle s’appelle en vrai la langue des oisons, qui sont les petits de l’oie. Car la langue des oisons est le langage secret des enfants de la Mère l’Oie.

En bon fils, je ne veux pas manquer l’occasion belle d’illustrer la langue des Oisons. Le nom hindi du chakra sexuel est swadhistan. Qui se prononce : sois distant.

3 Le chakra du ventre 

L’énergie sexuelle gagne le niveau supérieur, le chakra du ventre, un peu au dessus du nombril, où elle est convertie en confiance en soi, autorité naturelle, respect d’autrui et de soi.

Ouvert, ce chakra permet l’empathie et attire la sympathie. La personne se met à rayonner, celui qui était timide peut devenir un meneur, quelqu’un qui galvanise et entraîne autrui dans son sillage. On dit qu’il a « de l’aura », ce qui est impropre, puisque même les êtres falots ont une aura. Disons que chez eux, elle est enténébrée. Pour qu’un chakra donne ses qualités, il doit être grand ouvert, ce qui implique que tous les chakras en dessous de lui sont aussi ouverts. 

Avec une exception cependant : la dérivation par un canal latéral, ida ou pingala, permet à l’énergie de contourner un chakra bloqué. Ce genre de contournement par rocade est assez fréquent. C’est une anomalie qu’un magnétiseur peut corriger, ce qui génère un mieux-être immédiat. 

sri-shakra-yantra-pop-sk-688po

Nous venons de voir comme l’énergie, pompée par le chakra de base, passe ensuite à travers les chakras inférieurs, sexe et ventre, où elle reçoit un taux vibratoire de plus en plus élevé.

4 Le chakra du cœur

L’énergie solaire moulinée par le ventre gagne le chakra supérieur, celui du cœur. Le chakra du cœur ne s’ouvre que lors d’un premier amour, ou plus précisément lors d’un premier chagrin d’amour.

Cela peut se produire dans la petite enfance ou plus tard dans l’existence, l’essentiel est la sensation d’avoir le cœur brisé. C’est ainsi, et seulement ainsi, que s’ouvre le cœur : celle ou celui qui n’a jamais souffert n’a jamais aimé. Et celui qui n’a jamais aimé n’a pas le cœur ouvert.

Nous connaissons tous des êtres qui n’ont jamais vécu cette ouverture du cœur. Ils n’éprouvent ni compassion, ni émotion, ni tendresse. Ils traversent la vie comme des robots glacés, cultivant l’avarice et le repli sur soi. La peur tient lieu d’amour. Plaignons-les, ils passent à côté du meilleur.

5 Le chakra de la gorge

L’énergie du cœur monte au degré suivant, le chakra de la gorge. Son ouverture permet la communication, donne la puissance et la chaleur de la voix, augmente la séduction et l’attractivité, et entraîne un recalage des plans énergétiques qui permet un comportement juste.

-chakras-nepal-Sapta-Chakra-1899-688po

D’après le Sahaja Yoga, chaque chakra est la résidence d’un prophète ou d’un dieu. Allah est la divinité qui trône dans le Vishuddi, ou chakra de la gorge, et c’est Allah qui peut nous aider à ouvrir ce chakra. Pour y parvenir, le Sahaja Yoga recommande de réciter le mantra islamique « Allahou Akbar » plusieurs fois, à haute voix, assis sur une chaise — ça marche aussi bien qu’en lotus, et pour les occidentaux, c’est beaucoup moins pénible — le dos droit et la tête en arrière roulant d’une épaule à l’autre. Allez-y doucement, l’affaire est puissante. 

Un petit mot sur Sahaja Yoga : c’est une secte indienne dirigée par Sri Matadji Nirmala Devi qui se dit la réincarnation de Marie mère de Jésus. Le Sahaja Yoga développe des exercices et des rituels d’une grande puissance. Mais gare aux pratiques sectaires. Prudence.

6 Le troisième œil

Puis s’ouvre le troisième œil, qui permet la clairvoyance, la conscience sans pensée, la vision juste. Quand il est grand ouvert, le troisième œil nous fait vivre dans l’instant et multiplie les synchronicités.

En binôme avec le chakra du ventre, il est la clé de la voyance, mais aussi celle de la magie ordinaire. De nombreux pouvoirs sont attachés à l’ouverture complète du troisième oeil. Mais comme la clarté, les pouvoirs doivent rester sans attraits pour le chercheur de lumière. Ils s’en vont comme ils sont venus.

Les bouddhistes lamaïstes disent que l’on ne doit pas plus se réjouir de leur venue que s’attrister de leur perte. Une des façons de perdre ses pouvoirs est de les monnayer. Un don ne se vend pas. Les guérisseurs et les chamanes ne font pas payer leurs services pour cette raison-là. Les passeurs du Clan du Loup savent que les pouvoirs évanouis ne sont jamais perdus. 

clan-du-loup-688po

Des années plus tard, si le besoin s’en fait sentir, un pouvoir oublié peut ressurgir intact.

7 La fontanelle

Enfin s’ouvre la fontanelle : la couronne de l’ego tombe à terre, le petit roi est mort, l’être est relié au cosmos et au Vivant. L’ouverture de ce chakra est la dernière étape avant l’éveil.

Si de plus en plus nombreux sont ceux qui y parviennent, beware of Maya, chantait George Harrison. Attention, mirages dangereux ! Plus on grimpe sur l’échelle de l’ouverture, plus l’énergie du Moi dominant se renforce, piégeant l’être dans la fatuité, l’orgueil, la vanité, la suffisance, l’illusion de la séparation.

L’ego est indécrottable, capable même de s’attribuer le mérite de la progression divine. Voilà pourquoi il est si difficile d’atteindre le stade de l’ouverture de la fontanelle et de s’y maintenir. Dans le tarot initiatique, c’est l’arcane XVI Maison-Dieu, quand le corps glorieuxdevient canal du Vivant. 

La Maison-Dieu est la première étape où disparaît la couronne d’ego qui a coiffé l’être depuis sa naissance -arcane I Le Bateleur. Dans les arcanes qui suivent la Maison-Dieu, la tête n’est plus couronnée.

N’écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et te raconte l’histoire du monde. (Claude Debussy)

Voici ce qu’on peut dire sur les sept principaux chakras. Dans les séances de reiki que je donne, je travaille sur une gamme plus étendue, celle des quatorze chakras. Si la question vous intéresse, cliquez sur la flèche en bas de page pour accéder à la page suivante. Et si c’est mon reiki qui vous titille, écrivez-moi, prenons rendez-vous.

Source